Marina Silva, l'écologiste engagée

صورة iKNOW Politics
Marina Silva candidate aux élections presidentielles

Marina Silva, l'écologiste engagée par Lucile Huguet, rédactrice pour iKNOW Politics.

Marina Silva est une femme politique brésilienne, engagée de longue date dans la lutte pour la sauvegarde de notre planète. Fervente opposante de la présidente brésilienne actuelle, Dilma Rousseff, il se pourrait néanmoins, que Marina Silva ait une chance de lui succéder.

Issue d’une famille de 11 enfants, elle fut alphabétisée à l’âge de 16 ans, lorsque orpheline elle rejoint Rio Branco, où elle reçoit une éducation catholique. Elle sort diplômée d’histoire de l'université fédérale d'Acre à 26 ans et s’engage de plus en plus dans la politique.

Dès 1986, elle organise des manifestations pour alerter l’opinion publique sur la déforestation et rejoint ensuite le parti travailliste. Son engagement fini par payer puisqu’elle devient ministre de l’écologie sous Lula en 2003 et ce jusqu’en 2008. Lors de ce mandat elle réussit à faire baisser la déforestation de près de 60% et démantèle de nombreux réseaux de bois clandestins.

Elle démissionne du gouvernement, quitte le parti travailliste et rejoint le parti écologique brésilien. Elle en est la candidate, lors de la présidentielle de 2010 et réunit 19% des voix. Elle forme ensuite son nouveau parti : le Réseau durable, dans la perspective de l'élection présidentielle de 2014, mais échoue à réunir le nombre de signatures suffisant à entériner sa création. Elle rejoint alors Eduardo Campos au Parti Socialiste Brésilien, et ils partent ensemble à la conquête de la présidence.

La disparition tragique dans le crash d’un avion d’Eduardo Campos, la propulse candidate officielle du parti et en seconde position des intentions de votes  au premier tour, ce qui met la présidente sortante, Dilma Roussef, dans une position plus inconfortable.

En effet cette dernière souffre des conséquences du mondial de football organisé en 2014 au Brésil et qui souleva de vives protestations et manifestations de la part des brésiliens au vu des dépenses faites pour l’organisation de l’évènement alors que 22% de brésiliens vivent en dessous du seuil de pauvreté. Marina Silva apparait comme une alternative à cette politique. Première femme afro-brésilienne candidate sérieuse à la présidentielle, je lui souhaite toutes mes chances de réussite dans ce combat qu’elle mène avec la même ferveur depuis tant d’années.  

فرنسية