En politique, la voix des femmes sont moquées, discréditées, étouffées

Rédaction / Article d'opinion / Blog

 Précédent
avril 6, 2022

En politique, la voix des femmes sont moquées, discréditées, étouffées

Source:

En politique, la voix des femmes sont moquées, discréditées, étouffées - Terrafemina

Dans "Sexisme sur la voix publique", Marlène Coulomb-Gully s'attarde avec minutie sur les prises de parole des femmes politiques et leur réception. Porte-paroles raillées, candidates à la présidentielle "inaudibles", ou à l'inverse rhétoriques aussi triomphantes qu'iconiques... Une passionnante synthèse.

De la fameuse "capacité d'indignation intacte" de Ségolène Royal face à Nicolas Sarkozy aux masterclass éloquentes de Christiane Taubira en pleine Assemblée nationale en passant par les "Travailleuses, travailleurs" d'Arlette Laguiller, les prises de parole de femmes politiques ont marqué notre esprit autant que bien des discours présidentiels - forcément masculins, jusqu'ici.

Mais pour se faire entendre, ces voix doivent crever la surface d'un sexisme qui cherche à les noyer de bruit, remettant en question leur tonalité, leur portée ou le choix du langage déployé. Saisir l'évolution de la parole des femmes politiques, de leur prise en compte médiatique et des formes qu'elle arbore, entre porte-paroles, ministres et candidates à la présidentielle, voilà l'intention de Sexisme sur la voix publique, une étude exigeante de la professeure à l'université Toulouse-Jean Jaurès Marlène Coulomb-Gully.

Cliquez ici pour lire larticle publié par Terrafemina, le 5 avril 2022.


Région: 
Auteur: 
Clément Arbrun
Editeur: 
Terrafemina
Année de publication: 
2022
Focus areas: