Kamala Harris, la revanche des femmes noires sur la scène politique américaine

Rédaction / Article d'opinion / Blog

 Précédent
août 13, 2020

Kamala Harris, la revanche des femmes noires sur la scène politique américaine

Source:

Par Corine Lesnes,

Coïncidence de l’histoire : la désignation de Kamala Harris, première femme de couleur à figurer sur un « ticket » présidentiel, intervient à un moment de célébration féministe aux Etats-Unis. Sur recommandation du Congrès, le mois d’août a été décrété « mois national du suffrage féminin ». Colloques, cérémonies, expositions : on célèbre le centenaire du 19e amendement, l’article de la Constitution qui a permis aux Américaines de voter. Adopté le 18 août 1920 par le Tennessee, trente-sixième Etat à le ratifier – qui faisait passer ainsi le seuil requis des trois quarts des Etats pour un amendement – il est entré en vigueur le 26 août. Un siècle plus tard, les bâtiments publics vont être illuminés de pourpre et d’or le 26 août, en l’honneur du combat des suffragettes du début du XXe siècle.

Les féministes américaines, du moins celles qui se préoccupent de représentation politique, s’inscrivent dans la continuité des pionnières du 19e amendement. Hillary Clinton, qui prononcera un discours le 17 août à l’invitation de la commission nationale de commémoration, s’est souvent référée aux militantes de Seneca Falls, la convention de 1848 où furent posés les jalons du mouvement. Depuis deux ans, les élues de la vague rose démocrate de 2018 au Congrès viennent au discours sur l’état de l’Union de Donald Trump entièrement vêtues de blanc, la couleur de prédilection des conquérantes du droit de vote féminin.

Cliquez ici pour lire l’article publié par Le Monde le 12 août 2020.

Région: