Najat Vallaud-Belkacem victime de sexisme : retour sur les pires dérapages des politiques

À la une

 Précédent

Najat Vallaud-Belkacem victime de sexisme : retour sur les pires dérapages des politiques

Sexisme a l'Assemblee Nationale Véronique Massonneau

Photo-Maxppp

Nouvelle remarque sexiste au pays des politiques.

Dimanche soir,le député Franck Keller a cru bon de se demander sur Twitter « Quels atouts Najat Vallaud-Belkacem a utilisé (sic) pour convaincre Hollande de la nommer à un grand ministère ? » Sa question s’accompagnait d’une photo de la nouvelle ministre de l’Education nationale, vêtue d’une robe noire. Un dérapage de plus, qui nous rappelle que le sexisme ordinaire est partout et ce, depuis longtemps. Voici quelques exemples des pires réflexions entendues par les femmes politiques. Une liste malheureusement non exhaustive…

Des caquètements à l’Assemblée nationale

C’est certainement l’une des scènes de misogynie qui a le plus choqué. En octobre 2013, Véronique Massonneau (EELV) prend la parole à l’Assemblée nationale sur la réforme des retraites. L’élu UMP Philippe Le Ray imite alors allégrement le caquetage d’une poule. Une intervention éhontée qui le conduit à être privé du quart de son indemnité parlementaire pendant un mois, soit la somme de 1 378 euros. Une première sanction historique !

Pour lire l'article publié le 1er Septembre 2014, veuillez cliquer ici.



Informations: