Les Présidentes de parlement se fixent des objectifs clairs pour répondre aux défis mondiaux

Nouvelles des partenaires

 Précédent

Les Présidentes de parlement se fixent des objectifs clairs pour répondre aux défis mondiaux

ipu

Les Présidentes de parlement de partout au monde ont convenu d'élaborer rapidement des objectifs et plans d'action parlementaires centrés sur l'intégrité de notre planète de même que sur la paix et la prospérité.

A l'issue des deux jours du Sommet mondial des Présidentes de parlement, celles-ci ont adopté à l'unanimité la Déclaration d'Abou Dhabi qui définit des mesures concrètes destinées à relever les défis géopolitiques, socio-économiques, environnementaux et technologiques afin de bâtir un monde plus respectueux de l'égalité hommes-femmes et inclusif, et offrir une meilleure la qualité de vie aux générations à venir. 

Le Sommet, auquel ont pris part 34 Présidentes de parlement ainsi que des parlementaires de 50 pays, a été organisé par l'Union interparlementaire (UIP) et le Conseil national de la Fédération (FNC) des Emirats arabes unis. 

Lors de la cérémonie de clôture, Mme Amal Al Qubaisi, Présidente du FNC, a déclaré : « le succès du Sommet sera mesuré au cours des mois et années à venir par le efforts que nous, Présidentes de parlement et femmes parlementaires, déploierons pour mettre en œuvre les actions de la Déclaration d'Abu Dhabi ».

Le Président de l'UIP, Saber Chowdhury, a déclaré dans ses observations finales que « les gens que nous représentons méritent que nous mettions en pratique les réalisations d'Abu Dhabi. La Déclaration fournit aux parlements les idées et actions nécessaires pour transformer leur travail et assurer qu'ils soient prêts à répondre aux défis actuels et futurs ».

Dans le cadre des résultats du Sommet, les Présidentes de parlement ont convenu de promouvoir et de défendre les droits de l'homme et le principe de la tolérance dans la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent, et de renforcer la paix et la sécurité. Elles ont également souligné que l'action visant à éliminer toutes les formes de discrimination et de violence à l'égard des femmes et des filles, et la promotion de l'autonomisation économique des femmes sont au cœur de toute solution aux problèmes et défis de la société dans son ensemble. 

Les Présidentes de parlement ont réitéré leur engagement à réaliser l'égalité des sexes en politique et au parlement d'ici 2030. Elles ont préconisé que chaque parlement évalue la sensibilité de son institution au genre. Les statistiques d'une étude récente de l'UIP ont montré que la violence et le harcèlement contre les femmes parlementaires sont très répandus, et qu'il faut faire plus pour assurer que les parlements soient des modèles de sensibilité au genre et d'égalité. 

Les Présidentes de parlement ont exhorté les parlements à mettre en place des structures pour examiner les grandes tendances à venir, et déterminer comment celles-ci affecteront nos pays et notre monde. Elles ont recommandé d'accroître l'utilisation des technologies numériques pour rendre les parlements plus transparents et accessibles. Elles ont également proposé que les parlements développent ou modifient les plans stratégiques existants orientés vers l'avenir, notamment avec des mesures visant à réaliser les Objectifs de développement durable. 

Pour leur part, les jeunes sont confrontés à d'importants défis et obstacles économiques qui entravent leur pleine participation aux processus politiques. Le rapport de l'UIP intitulé La représentation des jeunes dans les parlements nationaux 2016 a révélé que seulement 1,9 pour cent des parlementaires sont âgés de moins de 30 ans. Les Présidentes de parlement ont souligné l'impératif d'associer les jeunes aux travaux parlementaires par la représentation et la participation à l'élaboration des politiques. Elles ont également encouragé les parlements à faire davantage pour promouvoir l'autonomisation économique des jeunes et créer de nouvelles opportunités pour l'éducation et l'emploi.

Les Présidentes de parlement ont convenu d'un calendrier pour la réalisation des résultats du Sommet dont la première échéance est trois mois après le Sommet. Le Secrétaire général de l'UIP, Martin Chungong, a conclu en disant qu'« il y avait un fort engagement lors du Sommet pour veiller à ce que les paroles soient transformées en actes. Il appartient maintenant à chaque parlement et à l'UIP de prendre ces résultats et de les mettre en pratique. Notre travail ne fait que commencer ».

Source: L’Union interparlementaire

Partenaire: 
Inter-Parliamentary Union
Focus areas: