Anne Hidalgo sur le sexisme en politique : "si j'étais un homme, ça ne serait pas la même chose"

À la une

 Précédent

Anne Hidalgo sur le sexisme en politique : "si j'étais un homme, ça ne serait pas la même chose"

Source:

La maire de Paris dénonce notamment le fait que les femmes politiques soient perçues comme autoritaires dès lors qu'elles agissent.

A mesure que les municipales de 2020 approchent, la pression s'accentue sur Anne Hidalgo. Pour un certain nombre de Franciliens, son nom est principalement associé à la piétonisation des voies sur berge, une mesure qui divise les automobilistes. En mars dernier, un sondage réalisé par l'Ifop révélait que 58% des Parisiens étaient mécontents de l'action de leur maire. Dans le détail, le bilan était plus nuancé: 76% des sondés estimaient que son bilan était positif en ce qui concerne la vie culturelle, suivie de l'animation de la ville (64%) ou du rayonnement de Paris à l'étranger (61%). Il était en revanche jugé plutôt négatif concernant les transports en commun (48%), la lutte contre la pollution (43%) et la sécurité (38%), et très négatif concernant la propreté (27%) et la circulation (24%).

Mais au-delà de l'opposition rencontrée par sa politique, notamment en matière de lutte contre la pollution, Anne Hidalgo n'échappe pas, comme d'autres femmes politiques, à un sexisme certain. Dans un entretien à Marie Claire, l'élue dénonce notamment l'idée d'une "illégitimité des femmes à exercer l'autorité".

Cliquez ici pour lire l’article publié par Bfmtv le 7 juin 2018.

Informations: 
Région: 
Focus areas: