Au Gabon, les femmes parlementaires sonnent le tocsin 

À la une

 Précédent

Au Gabon, les femmes parlementaires sonnent le tocsin 

Source:

Les femmes parlementaires posant à l’issue de la présentation de l’étude de l’Union interparlementaire (UIP), le 10 décembre 2021. © Assemblée Nationale

Au terme des 16 jours d’activisme consacrés à la Journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes, le Réseau national des femmes députées (Renafed) et celui des femmes sénateurs du Gabon (Refeseg) ont présenté, le 10 décembre, l’étude régionale de l’Union interparlementaire (UIP), menée en 2020, sur le sexisme, le harcèlement et les violences à l’égard des femmes.

À l’occasion de la célébration de la Journée internationale des droits de l’homme, l’Assemblée nationale a organisé une rencontre des Réseaux des femmes députées et sénateurs du Gabon sur les violences dont elles sont victimes jusqu’au sein du Parlement avec pour objectif d’inviter les parlementaires à s’approprier cette lutte pour mettre un terme à toutes les formes de violences à leur égard.

Cliquez ici pour lire larticle publié par Gabon Review, le 10 décembre 2021.

Informations: 
Région: 
Partenaire: 
L'Union Interparlementaire
Focus areas: