Coronavirus: Les pays dirigés par des femmes ont-ils mieux géré la crise sanitaire?

À la une

 Précédent

Coronavirus: Les pays dirigés par des femmes ont-ils mieux géré la crise sanitaire?

Source:

Selon l'étude britannique Women leaders are better at fighting the pandemic publiée le 28 juillet dernier par le Center for Economic Policy Research et le World Economic Forum, les pays dirigés par des femmes présentent des résultats qui sont "systématiquement et significativement meilleurs" dans la gestion de la crise sanitaire liée au coronavirus.

Les autrices de cette étude Supriya Garikipati (Université de Liverpool) et Uma Kambhampati (Université de Reading) ont procédé à une analyse détaillée de 193 pays. Sachant que seulement 19 pays à travers le monde sont dirigés par des femmes, contre 174 par des hommes. Afin d'établir une comparaison qui soit la plus fiable possible, cette étude a introduit un certain nombre de variables. Le constat des données semble toutefois imparable. "Cela vient confirmer que les pays dirigés par des femmes ont mieux réussi si l'on prend le nombre absolu de cas et de morts liés au coronavirus, alors que les pays dirigés par des hommes obtiennent près du double de morts en comparaison avec ceux dirigés par des femmes". 

Une aversion au risque plus importante

Ce résultat "peut s'expliquer par les différences entre les mesures politiques adoptées par des femmes et des hommes leaders", s'appuyant en particulier sur le "sens du timing" concernant la date choisie pour le confinement dans ces différents pays. Cette étude suggère que les femmes apparaissent avoir une aversion au risque plus importante que les hommes, prenant pour exemple Jair Bolsonaro qui a participé à une manifestation anti-confinement en avril, tout comme Boris Johnson qui a assuré avoir "serré la main de tout le monde" avant d'avoir été testé positif au coronavirus. En effet, selon l'autrice de cette étude Supriya Garikipati, "les femmes dirigeantes ont réagi plus rapidement et de manière plus efficace face aux décès potentiels".

Cliquez ici pour lire l’article publié par Challenges le 20 août 2020.

Informations: 
Focus areas: