En Afrique, un sexisme «épidémique et dévastateur» au sein des Parlements

À la une

 Précédent

En Afrique, un sexisme «épidémique et dévastateur» au sein des Parlements

Source:

Des membres du Parlement panafricain, à Midrand, en Afrique du Sud, le 1er juin 2021. PHILL MAGAKOE / AFP (Le Monde Afrique)

«Les hommes parlementaires passent leur temps à faire des plaisanteries et des avances. Ils y reviennent tout le temps. » « Un collègue m’a touché la poitrine. » « Les hommes du parti ont essayé d’imposer le fait qu’une femme doive coucher avec eux pour pouvoir être candidate.» Les témoignages extraits d’une vaste étude conjointe menée par l’Union interparlementaire (UIP) et l’Union parlementaire africaine (UPA) et publiée mardi 23 novembre sont accablants.

L’enquête, inédite sur la question en Afrique, révèle un sexisme « épidémique et dévastateur » au sein des Parlements du continent. Ainsi, 40 % des femmes députées déclarent avoir été harcelées sexuellement au cours de leur mandat par un collègue masculin ou un élu de l’opposition. Et 23 % ont subi des agressions physiques, à l’image d’une députée kényane, Fatuma Gedi, giflée deux fois dans la cour du Parlement en 2019.

Cliquez ici pour lire larticle publié par le Monde Afrique le 25 novembre 2021.

Informations: 
Partenaire: 
Inter-Parliamentary Union
Focus areas: