Femmes candidates aux législatives libanaises: qui sont-elles, où se présentent-elles, quelles chances ont-elles?

À la une

 Précédent

Femmes candidates aux législatives libanaises: qui sont-elles, où se présentent-elles, quelles chances ont-elles?

Source:

Des manifestantes de la société civile devant le ministère de l'intérieur à Beyrouth, en mai 2018. Photo d'archives AFP/Anwar Amwro

157 femmes ont présenté leur candidature pour le 15 mai. Soit 15% du total des candidatures. Mais les obstacles sont nombreux sur la route vers le Parlement.

Le 15 mars, date limite de dépôt des candidatures pour les législatives libanaises de mai, 157 femmes* s'étaient inscrites pour se présenter, soit environ 15 % des 1 043 candidats. A la clôture des candidatures pour les législatives de 2018, les femmes représentaient 11 % des candidatures. Parmi les candidates de 2022, des visages nouveaux et d’autres déjà connus, des membres de partis politiques établis et de divers groupes d'opposition. Qui sont-elles, où se présentent-elles et quelles sont leurs chances d'accéder au Parlement?

Où les femmes sont-elles les plus nombreuses à se présenter et pourquoi?

La plus grande concentration de candidates se trouve à Beyrouth. La plus grande proportion de femmes en lice se trouve à Beyrouth I, où elles représentent 29 % des candidats. La seule autre circonscription où les femmes représentent plus de 20 % des candidats est Beyrouth II (24 %). Dans neuf circonscriptions, elles représentent entre 10 et 20 % des candidats. Dans quatre circonscriptions, elles représentent moins de 10 % des candidats. C’est dans les circonscriptions de Baalbeck-Hermel et à Saïda-Jezzine que les femmes sont les moins présentes, elles y représentent 7% des candidatures.

Cliquez ici pour lire larticle publié par L’Orient-Le Jour, le 27 mars 2022.

Informations: 
Région: 
Focus areas: