La COP 21 et les femmes : la mise en œuvre ne devra pas oublier les femmes, avertit Ségolène Royal

À la une

 Précédent

La COP 21 et les femmes : la mise en œuvre ne devra pas oublier les femmes, avertit Ségolène Royal

Les politiques concernant l’atténuation et l’adaptation au réchauffement climatique global seront plus efficaces en prenant en compte l’égalité des femmes et des hommes. Les femmes sont les premières victimes du réchauffement climatique mais elles sont aussi les plus aptes à y apporter des solutions, souligne la ministre française de l'Environnement et de l'Energie Ségolène Royal : "Sans les femmes, il est impossible de réaliser l'objectif des 1,5 degrés", a-t-elle affirmé. Cela ne serait que justice puisque "les femmes sont les plus touchées par les catastrophes climatiques", note la ministre: "soixante-dix pour cent des victimes du terrible tsunami de 2004 en Asie étaient des femmes".

175 pays ont participé vendredi 22 avril, au siège des Nations Unies à New York, à la cérémonie de signatures de l’accord sur le climat conclu en décembre à Paris à l’occasion de la COP21. D’après l’ONU, ce chiffre constitue un record en termes du nombre de pays signant un accord international en une journée.

Ségolène Royal, présidente de la COP21, a présenté mercredi à New York une série de propositions pour promouvoir le rôle des femmes dans la lutte contre le changement climatique, en particulier en Afrique et en Asie. Elle participait à une réunion organisée à l'ONU par l'Union africaine. Ségolène Royal préconise d'intégrer la dimension féminine dans toutes les contributions nationales soumises par tous les pays qui ont conclu l'accord de Paris.

La ministre a mis en avant une série d’actions nécessaires "pour reconnaître le rôle des femmes dans le climat". A commencer par "intégrer dans 100% des contributions nationales la dimension femmes". Car actuellement, selon le chiffre avancé par Ségolène Royal, seules 36% des contributions déposées par les États prennent en compte la dimension du genre. Cliquez ici et ici pour en savoir plus. 

Informations: 
Focus areas: