Les intercommunalités bastions mâles

À la une

 Précédent

Les intercommunalités bastions mâles

Corinne Garcia, première adjointe à Blois, est une des quatre seules femmes vice-présidentes d'Agglopolys, sur 15. - (Archives NR)

Il faut appeler un chat un chat, et un homme politique un… homme. A près de 80 % dans les exécutifs des intercommunalités. Cherchez la parité.

Que n'a-t-on entendu sur la parité durant toute la campagne électorale des dernières municipales ! Ces femmes « obligatoires », rendant par la même occasion obligatoire aussi un scrutin de listes entières dans toutes ces petites communes entre 1.000 et 3.500 habitants où jusqu'ici, on se satisfaisait si bien de laisser panacher l'électeur…

Lire l'article publié le 6 mai 2014

Informations: 
Région: