Politique suisse, le règne des hommes

À la une

 Précédent

Politique suisse, le règne des hommes

Source:

En Suisse, il y a plus de femmes que d’hommes qui ont le droit de vote. Pourtant, elles se trouvent en minorité depuis les parlements cantonaux jusqu’aux Chambres fédérales, où les hommes sont deux fois plus nombreux.

Jessica Wiser, membre du PDC jurassien, l’admet : quand elle a intégré le monde politique, elle y a retrouvé très peu de femmes. Même si elle a été très bien accueillie par son parti, cette étudiante en droit a perçu une certaine «réticence à voir les femmes s’engager en politique», en particulier, chez les plus âgés. À ses yeux, le déséquilibre demeure notamment parce que «les jeunes qui ont plus de facilité à envisager les femmes en politique, se mobilisent moins».

Même si la part des candidatures féminines connaît une forte hausse pour les élections fédérales 2019, le Parlement élu le 20 octobre prochain ne bouleversera probablement pas la donne. Il restera, vraisemblablement, dominé par les hommes.

Assemblées masculines

Du militantisme jusqu’à une éventuelle carrière politique, les femmes se retrouvent systématiquement confrontées à une majorité d’hommes.

Elles sont 93'000 parmi les membres des grands partis, contre 138'000 hommes.

\La sous-représentation féminine n’est pas uniforme. Il y a deux fois plus de membres masculins que féminins au PBD ou à l’UDC. Le PDC et le PS annonce environ 40% de femmes, le PLR ne communique aucun chiffre. Seuls les Verts s’approchent de la parité.

Cliquez ici pour lire l’article publié par Swiss Info le 17 setembre 2019.

Informations: 
Région: