RDC : « Si une loi entrave la participation de la femme dans les institutions, elle devrait être modifiée » Raymond Miambanzila FCD

À la une

 Précédent

RDC : « Si une loi entrave la participation de la femme dans les institutions, elle devrait être modifiée » Raymond Miambanzila FCD

Source:

Que pensent les partis politiques des amendements proposés par les organisations féminines concernant la loi électorale ? Ce 08 octobre, la rédaction femme de Actualite.CD s’est rendu au siège du parti politique Front des Congolais pour la Démocratie (FCD) du député national Pierre Kangudia.

Selon Raymond Miambanzila, secrétaire politique national en charge de suivi et implantation du parti, toute entrave à la participation politique de la femme devrait être écartée de la loi électorale. “La constitution, qui est la loi-mère du pays, prône la parité au sein des institutions. Nous FCD, en tant que parti politique soutenons cette approche de la parité. Quand on évoque cette question, on pense à une collaboration hommes-femmes dans la gestion des institutions du pays. Et si une loi constitue une entrave à la participation de la femme dans cette gestion, elle devrait etre revue et modifiée dans la loi électorale. Ceci dans le but de garantir la pleine participation de la femme” explique-t-il.

Au sein de ce parti qui existe depuis deux ans, certaines femmes occupent des postes clés. A en croire le secrétaire politique, un nombre important des femmes avait été aligné aux échéances électorales de 2018.“La présidente de la ligue des femmes était aussi candidate à la députation nationale. Pour les fonctions au sein du parti, à tous les niveaux de responsabilité nous avons des femmes et des hommes.

Cliquez ici pour lire l’article publié par Actualite CD le 8 octobre 2020.

Informations: 
Focus areas: