Une députée partage une lettre très sexiste reçue à son bureau

À la une

 Précédent

Une députée partage une lettre très sexiste reçue à son bureau

rempel

La députée conservatrice de l'Alberta, Michelle Rempel, a partagé une lettre sur les réseaux sociaux ce mardi 6 décembre. Elle est envoyée par un citoyen anonyme qui lui demande de cacher sa peau si elle veut que les hommes la regardent dans les yeux.

"Quand une personne bizarre et flippante écrit anonymement à mon cabinet pour me dire que c'est ma faute s'il est flippant et bizarre", a tweeté Michelle Rempel en partageant la missive.

"Personne ne remarquerait votre cou découvert et votre décolleté si vous portiez une chemise et une cravate comme vos collègues mâles. Si nous pouvons le voir – vous savez que nous pouvons le voir – ne soyez pas surprise si les mâles hétéro regardent", peut-on lire.

Mais l'auteur anonyme n'avait pas terminé de donner des conseils vestimentaires non sollicités à la députée de 36 ans, qui a servi comme secrétaire parlementaire et ministre d'État sous le gouvernement Harper.

"Cachez votre peau et les gens vous regarderont dans les yeux. Portiez-vous un soutien-gorge jeudi?"

"La reine n'a jamais porté de vêtements révélateurs et elle et ses idées sont bien respectées à travers le monde. Vous pourriez aussi vous inspirer de Michelle Obama", poursuit l'auteur.

Rempel

Pas la première fois

Dans un autre tweet, Rempel dit recevoir ce genre de lettre sur une base hebdomadaire. Une semaine plus tôt, la députée a reçu une demande en mariage écrite pour qu'elle reste "sur le bon chemin" afin de "servir le Canada ".

Ce n'est pas la première fois que Rempel soulève l'enjeu du sexisme ordinaire envers les femmes en politique. En avril dernier, elle signait une lettre ouverte dans le National Post qui dénonçait les doubles standards envers ses collègues féminines.

Elle racontait, entre autres, comment elle se voyait reprocher d'être trop émotive ou encore comment certains se permettaient de faire des sous-entendus sexuels pour justifier son poste.

Sur Twitter, elle confirme que la plus récente lettre l'a obligée à porter plainte à la Gendarmerie royale du Canada.

Source : Le Huffington Post

Informations: 
Région: 
Focus areas: