Ces iraniennes qui respirent la liberté le temps d’une photo

Rédaction / Article d'opinion / Blog

 Précédent
mars 18, 2015

Ces iraniennes qui respirent la liberté le temps d’une photo

Photo/Laetitia Hoarau

par Laetitia Hoarau

Il y a quelques semaines se tenaient à Genève le Sommet pour les Droits de l’Homme et la Démocratie. A cette occasion, Masih Alinejad, activiste iranienne, a reçu le prix des droits des femmes, récompensant son combat pour les libertés féminines. Lors de son discours à Genève, elle affirmait que l’Iran était un pays magnifique, mais dans lequel, la liberté des femmes était bien trop bafouée.

Cette journaliste, activiste, se bat fermement pour que les femmes puissent décider de porter ou non le hijab, pour qu’elles aient le choix. Et c’est dans cette optique qu’elle a lancé, en 2014, une page Facebook,  My Stealthy Freedom (Ma liberté furtive), encourageant les iraniennes à se prendre en photo sans voile sur la tête.

Des centaines de femmes ont alors posté leur photo sur la page Facebook, s’affichant seules ou parfois avec un homme, un frère, un mari, un père. Elles accompagnent aussi souvent ces images de commentaires, de revendications ou encore d’anecdotes. Cette page a rapidement attiré l’attention, elle a très vite connu un grand succès, et compte aujourd’hui plus de 700 000 « j’aime ».

 

Face à ce mouvement, certains conservateurs ont fait connaitre leur désaccord, lors de manifestations notamment, et ont réaffirmé le fait que les femmes sans voiles les dérangeaient. En effet, le port du voile est devenu obligatoire en Iran suite à la Révolution de 1979. Mais Masih Alinejad ne s’est pas laissée impressionner et continue d’agir et de lutter pour que le non-respect des libertés fondamentales des iraniennes ne soit bientôt plus qu’un honteux souvenir.