Politique et quota féminin au Maroc : entre militantisme réel et opportunisme factuel

Rédaction / Article d'opinion / Blog

 Précédent
juin 3, 2021

Politique et quota féminin au Maroc : entre militantisme réel et opportunisme factuel

Source:

LES FEMMES PARLEMENTAIRES SE VOIENT À PEINE DANS LA MASSE DE LEURS PAIRS HOMMES

Comparé aux autres pays du Maghreb, le Maroc est considéré comme étant un pionnier quant à la participation politique féminine. Surtout après l’essor considérable enregistré dans le royaume depuis que la réforme institutionnelle a été instaurée en 1996. A titre indicatif, la représentation législative féminine est passée de 2 sièges sur 353 en 1999 à 35 sièges en 2002 soit 11%, puis à 67 en 2011 (17,3%) pour atteindre 81 sièges, soit 20,5%, en 2016. Malgré tout, les résultats actuels ne sont aucunement à l'image du principe d'équité escompté.

La progression du taux de la représentation législative féminine marocaine reste faible comparée à la Tunisie, par exemple. Cette réalité doit pousser les partis politiques à se remettre en question par rapport à leur degré d'engagement et aux mécanismes installés. Il est aujourd’hui nécessaire que le principe de l'équité entre hommes et femmes soit respecté dans le cadre du projet sociétal devant accompagner le nouveau modèle de développent.

Cliquez ici pour lire l’article publié par L’Observateur le 30 mai 2021.

Région: 
Auteur: 
Loubna El Joud
Focus areas: