Politique en itinérance : les groupes de femmes de Montréal, de la Montérégie et de Laval réclament un plan d'action qui intègre pleinement l'analyse différenciée selon les sexes

À la une

 Précédent

Politique en itinérance : les groupes de femmes de Montréal, de la Montérégie et de Laval réclament un plan d'action qui intègre pleinement l'analyse différenciée selon les sexes

Le Réseau des tables régionales de groupes de femmes du Québec

À la suite du dévoilement le 27 février dernier d'une politique en itinérance, les Tables régionales des groupes de femmes de Montréal, de la Montérégie et de Laval interpellent d'une même voix les nouvelles et nouveaux ministres sur l'adoption d'un plan d'action en itinérance.

La Table des groupes de femmes de Montréal (TGFM), la Table de concertation des groupes de femmes de la Montérégie (TCGFM) et la Table de concertation de Laval en condition féminine (TCLCF) soulignent l'importance que le futur plan d'action en itinérance reconnaissent les spécificités de l'itinérance au féminin, qu'il fasse une réelle utilisation de l'analyse différenciée selon les sexes (ADS) et qu'il soutienne financièrement les groupes communautaire qui travaillent auprès des femmes.

Lire l'article publié le 8 mai 2014

Informations: 
Région: