Les femmes en politique, un rempart contre les tripatouillages constitutionnels en Afrique?

À la une

 Précédent

Les femmes en politique, un rempart contre les tripatouillages constitutionnels en Afrique?

Source:

Lors de ce sommet au Botswana, Joyce Banda, l’ancienne présidente du Malawi est intervenue par visioconférence pour partager son expérience d’outsider avant de prendre les rênes du pouvoir. (image d'illustration) AFP - AMOS GUMULIRA

Faut-il encourager la participation des femmes en politique pour renforcer la démocratie sur le continent? C’est l’une des hypothèses qui a été discutée jeudi lors de la deuxième journée du sommet pour le constitutionnalisme et la consolidation de la démocratie en Afrique. Ce sommet réunit depuis mercredi à Gaborone, la capitale du Botswana, d’anciens chefs d’Etat, des dirigeants en exercice et des acteurs de la société civile. Et pour des participants, les femmes en politique serait le meilleur rempart contre les tripatouillages constitutionnels.

La démocratie ne peut pas vivre si un président reste au pouvoir pendant 40 ans : c’est le plaidoyer lancé par ce parterre de femmes, dirigeantes et intellectuelles. Parmi elles Oby Ezekwesili, ancienne vice-présidente de la division Afrique de la banque mondiale et co-fondatrice de l'ONG Transparency International.

Cliquez ici pour lire larticle publié par RFI, le 8 juillet 2022.

Informations: