Le Women’s Forum de Deauville

iKNOW Politics's picture
Women's forum de Deauville

Par Lucile Huguet

    Qu’est-ce que le Women’s Forum.

Le Women’s forum donne la parole aux femmes influentes du monde entier pour continuer la lutte en matière de droit des femmes, n’en déplaise à certains médias français.

Le Women's Forum for the Economy and Society a été créé en 2005 par Aude de Thuin, avec le soutien d'un groupe de femmes françaises influentes, dont Véronique Morali, Anne Lauvergeon, Laurence Parisot et Dominique Hériard Dubreuil. Le but de cette organisation était de regrouper des femmes leaders d'opinion pour débattre des moyens de renforcer la contribution des femmes à l'économie et de la société mondiale. Au fameux forum de Davos, réunion annuelle très élitiste des décideurs économiques, créée en 1971 dans un petit village des Alpes suisses, Aude de Thuin avait remarqué une présence essentiellement masculine. Au Women's forum les femmes doivent prendre leurs responsabilités, aux côtés des hommes bien sûr. 

 Le Forum n'est pas un lieu de combat contre les inégalités mais un lieu d'échange et de débats où la voix des femmes doit enfin être entendue, respectée, écoutée et comprise. La première édition, en 2005, a rassemblé 500 personnes, dont Taslima Nasreen, Élisabeth Guigou l'ancienne ministre débattant avec Laurence Parisot, présidente du Medef. On pouvait y croiser également Barbara Hendricks, Irène Frain, Simone Veil, Françoise Héritier ou Yves Coppens.

En septembre 2009, Publicis Groupe, le troisième plus grand groupe de communication du monde, a acquis une participation majoritaire dans cette organisation. Le Women's Forum compte également 70 multinationales dans ses sponsors. En janvier 2011, Véronique Morali en est devenu présidente.

 

Cette 10ème Édition du Women’s Forum. 

A Deauville la semaine dernière, Véronique Morali ouvre cette édition anniversaire, la dixième déjà, devant un parterre de 1300 participants quasi exclusivement féminin. Elle affirme que « La prochaine décennie est un long voyages dans lequel elles s’embarquent toutes. Il y a dix ans, nous avions un engagement très fort, il l’est encore plus aujourd’hui car nous avons beaucoup accompli de par l’empreinte que laissent les femmes dans le monde […] Il faut que les femmes au sommet prennent en comptes nos préoccupations, il faut continuer de lutter. »

Cette année le festival met à l’honneur le Mexique, et l’actrice et réalisatrice Salma Hayek-Pinault, d’origines mexicaines, a ouvert le forum en donnant une conférence pour partager son combat contre les violences conjugales. En effet le Mexique est un pays confronté à la violence, à la drogue et où les femmes sont des victimes. Salma Hayek conclut que « chacun à son échelle peut agir et faire évoluer les choses. Le changement ne peut passer que par l’éducation, qui rend les femmes plus fortes ».  Le forum fête ses dix ans et peut se féliciter de sa réussite, comme lors de l’ouverture d’une école au Pakistan, un pays où la femme est peu considérée. Même si réussite reste difficile à quantifier, comme le souligne Jacqueline Franjou, directrice générale du Women’s Forum, les progrès en matière de communication (grâce à l’utilisation des réseaux sociaux notamment), en matière d’internationalisation (le forum se tiendra au japon en 2015 puis à Dubaï en 2016.

 

Tombée en plein forum, l’annonce de Google et Apple d’offrir la possibilité de congeler leurs ovocytes a été très commentée. Pour les femmes du forum, même si cela reste une question éthique, peu semblent avoir eu du mal à concilier travail et maternité. Mais rappelons que ce sont des femmes influentes, qu’en est-il des femmes qui n’ont pas la chance de se faire entendre ? Serait-ce la une des nombreuses lignes d’action de demain pour les femmes, rendre l’accès au travail et à la maternité en même temps ?

 Photo-Maxppp
French